VIPLAYLANDBiographie • Expositions • Films & DispositifsConcertsProjets / Solo / GroupesDiscographiePresseCommandes & CollaborationsArchivesContact
 
 

===== EXPOSITIONS (sélection)

> Run run run , Centre d’art de la Villa Arson, Nice, 2016
> Mute compagny : Espace d'en bas ; Paris 2012
> Le Temps de l’écoute centre d’art de la Villa Arson ; Nice 2011
> Chansons de geste :invitation de A.Maguet et O.Millagou Galerie Sultana Paris 2010
> Formes invicibles de l’illusion :printemps de septembre / Toulouse 2010
> Six feet under / Glassbox hors les murs / fondation Avicenne, Paris,2009
> L’oblique de phase ”No descriptive Method” Le Dojo, Nice, 2009
> “10 pouces contre l’insomnie” (Hypnose) Galerie Duplex, Toulouse, 2008
> Station des ondes, visite du chantier, La Traversée/104, Paris, 2007
> Cabines d’écoutes, Kunst-Werke, Art France, Berlin, 2006
> 3d Wallpaper, Proposition Jérôme Poret, Le Dojo, Nice, 2006
> Reprise de l’effet relief, Transpalette /Emmetrop, Bourges, 2006
> Devox, avec Antoine Schmitt, Festival Osophére, Strasbourg, 2005
> Cabines d’écoute n°6, Musée des Abattoirs, Toulouse, 2005
> Bruitage technique, “un pour tous”, Glassbox, Paris, 2005
> Cabines d’écoutes #4 Ecoute Centre Pompidou, Paris, 2005
> Ebruitement des rochers parlants, Ouverture3, Laboratoires d'Aubervilliers, 2005
> Juke box pour musique sans titre - Exposition “Live”, Palais de Tokyo, Paris, 2005
> Cabines d’écoutes - Laboratoires d'Aubervilliers, 2004
> Radio shack "Transimages 2 - Mobilités" - Palais de Tokyo, Paris, 2003
> Insonacson/2 - la Box Ecole des Beaux Arts, Bourges, 2002
> Megaphone systeme - Connexe 02, Maison des Métallos, Paris, 2002
> A usages uniques/2 - Public> Play1, Paris, 2002
> Radio shack - Harvard University, Boston, 2000
> Aire de repos* - Festival Belluard Bollwerk International, Fribourg, 2000
> Day of dancing floor * - Rencontres Internationales de Photographie, Arles, 2000
> NWA * - Liste 2000, Galerie Anton Weller, Bâle, 2000
> Sound Edit heure, pièce sonore, site internet de la revue Mouvement, Paris, 2000
> CinéStatic# 2 * - Galerie Anton Weller, Paris, 2000
> Sound corridor, Cité des Sciences et de l’Industrie, Paris, 1999
> De jour, de nuit * - Chez Isabelle Suret, FIAC 99, Galerie Anton Weller
> Never Walk Alone * - Centre National de la Photographie, Paris, 1999
> Le temps qu’il fait - Visions Underground, Printemps du Québec, Paris, 1999
> Sentimental Phone Sonic - Sound Politics, Infozone, Paris, 1999
> CinéStatic - Déplacements, Galerie Anton Weller, Paris, 1998
> Ex aequo à execho -La clef ,St Germain en Laye, 1997

=====Résidences:

> Choufla mer résidence - Alliance Française Essaouira Maroc 2012
> Bureau de production Résidence Le 104 Paris 2010
> No Descriptive method -Villa arson Résidence- Nice 2009
> Villa Medicis hors les murs AFAA Berlin 2006
> Radio shack :Harvard University - Boston 1999
> Alliance Française centre culturel Alexandrie Egypte 1997

===== Bibliographie (ouvrages collectifs)

> Une forme pour toute action:Printemps de septembre à Toulouse 2010
> Arnaud Maguet & Guests Editios: Blackjack / Villa Arson 2009
> Les images et les sons dans les hypermédias artistiques contemporains/H.Zénouda Editions: L'Harmattan 2008
> Planètes sonores : radiophonie, arts, cinéma / Al.Castant :Editions: Monografik 2007
> Ménagerie de Verre : nouvelles pratiques du corps scénique/P.Brignone : Editions: Al Dante 2006
> L’Acte pour l’art / Arnaud Labelle-Rojoux : Editions : Al Dante 2004
> Catalogue / LIVE : Unlimited music/ A.Voltz : Editions : Cercle d’art / Palais de Tokyo 2004
> Revue Parachute n°107 : De la singularité du son par Vincent Epplay Editions : Parachute 2002
> Ateliers 1997-2002 Centre national de la photographie : V.Epplay / P.Giner Editions : Cnd 2002
> Montersampler - Ouverture du champ musical/D. Chevalier: Editions : Scratch - Centre Pompidou Paris 2000




 

 

 

FORMES INVINCIBLES de L'ILLUSION
Printemps de septembre / Toulouse 2010
a

A l’énoncé de ce titre énigmatiques les choses  ne  se  présentent pas vraiment clairement et comme souvent dans pareille situation pour relancer l’histoire je vais faire appel au hasard par un tirage des cartes du fameux jeu  créé par le musicien Brian Eno : les obliques Stratégiques :
«Les stratégies obliques» se présentent sous la forme d’une boîte de 110 cartes conçues  par Brian Eno & Peter Schmidt.
Chacune de ces cartes contient une piste, une instruction, un principe basique destiné à relancer le travail créatif. les cartes me disent : Il ne s'agit pas de construire un mur, mais de faire une brique, Reviens sur tes pas, Sors et ferme la porteet je repense en conclusion à cette introduction métaphoriques pour mon intervention pour le printemps de sept à Toulouse :  l’histoire qui va suivre est véridique dans ses moindres détails, à moins qu’une affreuse erreur n’ait tout faussé depuis le début…..
Ref :Jean-Pierre Luminet / Astrophisicien : Le destin de l'Univers : trous noirs et énergie sombre

Entre le 24 septembre 2010 à 18h et le 17 octobre suivant les salles basses de l'Espace Bazacle se transforment en un champ d'expériences sensorielles.
Un film interprète l'activité du lieu consacrée depuis son origine à la production d'électricité.
Des sons mixés produits sur place parcourent les couloirs de manière aléatoire.
Enfin, un forme abstraite et spectrale hante la partie immergée du bâtiment comme si un fantôme
l'occupait. Ces trois propositions traduisent l'histoire réelle ou fantasmée d'un lieu marqué par son histoire, son architecture et sa transformation / réhabilitation contemporaine en un centre de culture et de loisirs...
“Les formes invincibles de l’illusion des caves de Faraday”  Version  #1

A l’origine ce  dispositif imagine ́pour le site l’EDF Bazacle à été présenté dans une première version au Printemps de Septembre à Toulouse, sous la forme d’un parcours constitué de plusieurs espaces de diffusion son /image (4 projections vidéo et 5 bandes sonores ) .
Une seconde version de cette pièce décontextualisée de son implantation d’origine est repense avec une
double projection vidéo murale et une diffusion sonore pour 4 ou 6 haut parleurs dans une pièce
obscure dans l’idée de favoriser chez le spectateur un rapport immersif et une impression d’irréalité́

 
 
a
 

Le premier film est une interprétation d’un film  documentaire sur l’éléctrostatisme.
Ce film conférence montre une série d’expérience sur les notions d’attraction, répulsion et autre phénomène d’influence liées a l’électrostatique.
Dans ce film documentaire seules, les actions , les mouvements et manipulations sont retranscrits, orpheline de toute explication 
et commentaire  juste quelques fragments de paroles subsiste et ponctuent les différentes scénettes.
Détourné de son sujet et objectif initial ce film  révélé une suite d’actions énigmatiques, mise en scène étrange interprété par un mystérieux acteur manipulateur.
Associé au premier et projeté simultanément le second film  est une succession d’apparitions cinétiques de phénomènes de diffraction issue  de manipulations,
superposition  de prismes optique et  de jeux de lentilles de Fresnel.
Ces boucles hypnotiques déroulent progressivement une suite de phénomènes hallucinés  accompagnés d’une  composition sonore envoûtante,
projeté en parallèle avec le premier film se met en place un effet  de dédoublement et de décalage qui plonge le spectateur dans un état  de suspension spatiaux temporels provoquant
une sorte d’interrogation et  d’attente du dénouement de l’énigme.
c’est pas cette formule laconique que l’acteur conférencier conclut sa prestation :pour terminer cette introduction je dirais comme les dramaturges espagnols  à la fin de leurs pièces,
pardonnez les fautes de l’auteur
Montage film en collaboration avec Stéphane BROC

 
a
l'Espace EDF Bazacle : Fondation Electra :2010