VIPLAYLANDBiographie • Expositions • Films & DispositifsConcertsProjets / Solo / GroupesDiscographiePresseCommandes & CollaborationsArchivesContact
 
 

===== EXPOSITIONS (sélection)

> Run run run, Centre d’art de la Villa Arson, Nice, 2016
> Mute compagny : Espace d'en bas ; Paris 2012
> Le Temps de l’écoute centre d’art de la Villa Arson ; Nice 2011
> Chansons de geste :invitation de A.Maguet et O.Millagou Galerie Sultana Paris 2010
> Formes invicibles de l’illusion :printemps de septembre / Toulouse 2010
> Six feet under / Glassbox hors les murs / fondation Avicenne, Paris,2009
> L’oblique de phase ”No descriptive Method” Le Dojo, Nice, 2009
> “10 pouces contre l’insomnie” (Hypnose) Galerie Duplex, Toulouse, 2008
> Station des ondes, visite du chantier, La Traversée/104, Paris, 2007
> Cabines d’écoutes, Kunst-Werke, Art France, Berlin, 2006
> 3d Wallpaper, Proposition Jérôme Poret, Le Dojo, Nice, 2006
> Reprise de l’effet relief, Transpalette /Emmetrop, Bourges, 2006
> Devox, avec Antoine Schmitt, Festival Osophére, Strasbourg, 2005
> Cabines d’écoute n°6, Musée des Abattoirs, Toulouse, 2005
> Bruitage technique, “un pour tous”, Glassbox, Paris, 2005
> Cabines d’écoutes #4 Ecoute Centre Pompidou, Paris, 2005
> Ebruitement des rochers parlants, Ouverture3, Laboratoires d'Aubervilliers, 2005
> Juke box pour musique sans titre - Exposition “Live”, Palais de Tokyo, Paris, 2005
> Cabines d’écoutes - Laboratoires d'Aubervilliers, 2004
> Radio shack "Transimages 2 - Mobilités" - Palais de Tokyo, Paris, 2003
> Insonacson/2 - la Box Ecole des Beaux Arts, Bourges, 2002
> Megaphone systeme - Connexe 02, Maison des Métallos, Paris, 2002
> A usages uniques/2 - Public> Play1, Paris, 2002
> Radio shack - Harvard University, Boston, 2000
> Aire de repos* - Festival Belluard Bollwerk International, Fribourg, 2000
> Day of dancing floor * - Rencontres Internationales de Photographie, Arles, 2000
> NWA * - Liste 2000, Galerie Anton Weller, Bâle, 2000
> Sound Edit heure, pièce sonore, site internet de la revue Mouvement, Paris, 2000
> CinéStatic# 2 * - Galerie Anton Weller, Paris, 2000
> Sound corridor, Cité des Sciences et de l’Industrie, Paris, 1999
> De jour, de nuit * - Chez Isabelle Suret, FIAC 99, Galerie Anton Weller
> Never Walk Alone * - Centre National de la Photographie, Paris, 1999
> Le temps qu’il fait - Visions Underground, Printemps du Québec, Paris, 1999
> Sentimental Phone Sonic - Sound Politics, Infozone, Paris, 1999
> CinéStatic - Déplacements, Galerie Anton Weller, Paris, 1998
> Ex aequo à execho -La clef ,St Germain en Laye, 1997

=====Résidences:

> Choufla mer résidence - Alliance Française Essaouira Maroc 2012
> Bureau de production Résidence Le 104 Paris 2010
> No Descriptive method -Villa arson Résidence- Nice 2009
> Villa Medicis hors les murs AFAA Berlin 2006
> Radio shack :Harvard University - Boston 1999
> Alliance Française centre culturel Alexandrie Egypte 1997

===== Bibliographie (ouvrages collectifs)

> Une forme pour toute action:Printemps de septembre à Toulouse 2010
> Arnaud Maguet & Guests Editios: Blackjack / Villa Arson 2009
> Les images et les sons dans les hypermédias artistiques contemporains/H.Zénouda Editions: L'Harmattan 2008
> Planètes sonores : radiophonie, arts, cinéma / Al.Castant :Editions: Monografik 2007
> Ménagerie de Verre : nouvelles pratiques du corps scénique/P.Brignone : Editions: Al Dante 2006
> L’Acte pour l’art / Arnaud Labelle-Rojoux : Editions : Al Dante 2004
> Catalogue / LIVE : Unlimited music/ A.Voltz : Editions : Cercle d’art / Palais de Tokyo 2004
> Revue Parachute n°107 : De la singularité du son par Vincent Epplay Editions : Parachute 2002
> Ateliers 1997-2002 Centre national de la photographie : V.Epplay / P.Giner Editions : Cnd 2002
> Montersampler - Ouverture du champ musical/D. Chevalier: Editions : Scratch - Centre Pompidou Paris 2000




 

 

 

OBLIQUE DE PHASE:" No descriptive Methodd"
Le DOJO , Nice 2009

Après sa collaboration en 2006 pour l’exposition 3DWallpaper, Vincent Epplay investie l’espace du   Dojo pour une exposition personnelle.
Cabine d'écoute, photogrammes, films, documentation sonore et visuelle, édition d’un papier peint sont présenté dans ce lieu d’activité
l’univers de l’artiste est déployé au Dojo à travers un ensemble d 'éléments de retranscription visuels et sonores  qui constitue les sujet que l’on retrouve
dans ça musique sous forme d’association mimétique et cynétique.

a

-Série de 25 images documents dimension variable pausée sur un support mural type étagère de 15 m L

Cette association d’images de provenances diverses sans lien direct avéré alignée horizontalement et présenté comme une série de documents témoins
Ces  images d’ambiance  sans qualité artistique énoncée, sans auteurs revendiqués sont un matériau élémentaire,
la base d'un travail de  recomposition pour élaborer à partir de ceux-ci une réflexion sur les notions  de transmission et restitution d'informations liés aux prémices de l’idée d’enregistrement originel
Cette association d’image/documents montrés comme une série d’expérience, de schéma démonstratifs souvent égnimatique peuvent renvoyer  pour certaines à d’autres productions que je développe :
Cabines d’écoutes , film et disque d’hypnose, musique pour juke-box sans titre …
Cette façon de documenter, et de relater les liens constitutifs se rapportant à mes différentes pratiques est un mode d'investigation et de reconversion par la mise en scènes d’un réel, une sorte 
de mythologie personnelle  liée a l’idée d’expérience et a l’état de pur esprit 


 
a

-Bruitage technique Motif partition mural#2- Édition de 150  papiers peint impression couleur

Transcription par la répétition du motif d'une série de 27 pochettes de disque 25cm de la collection Bruitages techniques  Ortf.
Originellement cette collection de vinyles est utilisée comme illustration sonore pour la radio ou l’audiovisuel chaque disque est la restitution sonore d’un objet,
d’un lieu ou d’une ambiance particulière ex :les bruits mécaniques de la 403 Peugeot, le  son du tunnel routier de la porte de St Cloud ou l’ambiance d’une salle de  spectacle ou d’un grand restaurant parisien
La réinterprétation par la reproduction et répétitions mécaniques sur papier de cette série de pochettes au graphisme fonctionnel peut renvoyer à l’esthétique constructiviste
russe ou a celle du Bauhaus mais c’est surtout le principe de reprise et la réinterprétation du sens originel sous forme d’une partition graphique et d’un détournement du motif qui est la mise en jeu principale de ce dispositif mural
Cette référence au sonore traduit de façon rétinienne renvoyée a une double évocation, un aspect catalogue et documentaire traité comme une surface  de recouvrement d’un mur,
et l’idée de saturation sonore et visuel, d’association mimétique et cinétique sorte de visualisation fictive d’une sound library des bruits et son de la vie urbaine

 

a

Photogramme Neurologique
-Série de 30 images documents installés sur un support mural de type étagère de 15 m L (dimension variable)
Acquisitions en 2008  de 8 images de cette série par le fonds municipal d’art contemporain de la ville de Paris
Ces suites d’images photogrammes alignées horizontalement et présentés comme une série dont l’ordre  et le nombre varie suivant l’espace de présentation.
Photogrammes issus de film 8 mn de démonstration scientifique ou  de méthode d’enseignement sans aucune présence humaine forment  une succession de motifs abstrais ,de
jeux de trames optiques de formes primitives ou de sous titre énigmatiques à partir desquelles des séquences se mettent en place dans un processus dont on pourrait qualifier de « reprises de vues «

a
- La Cabine d’écoute est son modèle
Une cabine d’écoute installée en vis à vis d’un film vidéo du bout a l’autre de l’espace d’entrée
La vidéo est un montage d”extraits de films où la cabine téléphonique est l’objet central de l’action (durée totale : 15 mn environ).
Ce montage est diffusé dans un simple moniteur, qui est installé face la cabine
La composition sonore est construite à partir du son de ces extraits de films est diffusée dans la cabine. La diffusion filmique est, elle, rendue muette.
Le son et les images sont ainsi dissociés, le visiteur dans son parcours les remet éventuellement en lien. Deux platines vinyles portative sont a la disposition du visiteur pour ecouter le disque qui parle des disques que parlent...