VIPLAYLANDBiographie • Expositions • Films & DispositifsConcertsProjets / Solo / GroupesDiscographiePresseCommandes & CollaborationsArchivesContact
 
 

===== EXPOSITIONS (sélection)

> Mute compagny : Espace d'en bas ; Paris 2012
> Le Temps de l’écoute centre d’art de la Villa Arson ; Nice 2011
> Chansons de geste :invitation de A.Maguet et O.Millagou Galerie Sultana Paris 2010
> Formes invicibles de l’illusion :printemps de septembre / Toulouse 2010
> Six feet under / Glassbox hors les murs / fondation Avicenne, Paris,2009
> L’oblique de phase ”No descriptive Method” Le Dojo, Nice, 2009
> “10 pouces contre l’insomnie” (Hypnose) Galerie Duplex, Toulouse, 2008
> Station des ondes, visite du chantier, La Traversée/104, Paris, 2007
> Cabines d’écoutes, Kunst-Werke, Art France, Berlin, 2006
> 3d Wallpaper, Proposition Jérôme Poret, Le Dojo, Nice, 2006
> Reprise de l’effet relief, Transpalette /Emmetrop, Bourges, 2006
> Devox, avec Antoine Schmitt, Festival Osophére, Strasbourg, 2005
> Cabines d’écoute n°6, Musée des Abattoirs, Toulouse, 2005
> Bruitage technique, “un pour tous”, Glassbox, Paris, 2005
> Cabines d’écoutes #4 Ecoute Centre Pompidou, Paris, 2005
> Ebruitement des rochers parlants, Ouverture3, Laboratoires d'Aubervilliers, 2005
> Juke box pour musique sans titre - Exposition “Live”, Palais de Tokyo, Paris, 2005
> Cabines d’écoutes - Laboratoires d'Aubervilliers, 2004
> Radio shack "Transimages 2 - Mobilités" - Palais de Tokyo, Paris, 2003
> Insonacson/2 - la Box Ecole des Beaux Arts, Bourges, 2002
> Megaphone systeme - Connexe 02, Maison des Métallos, Paris, 2002
> A usages uniques/2 - Public> Play1, Paris, 2002
> Radio shack - Harvard University, Boston, 2000
> Aire de repos* - Festival Belluard Bollwerk International, Fribourg, 2000
> Day of dancing floor * - Rencontres Internationales de Photographie, Arles, 2000
> NWA * - Liste 2000, Galerie Anton Weller, Bâle, 2000
> Sound Edit heure, pièce sonore, site internet de la revue Mouvement, Paris, 2000
> CinéStatic# 2 * - Galerie Anton Weller, Paris, 2000
> Sound corridor, Cité des Sciences et de l’Industrie, Paris, 1999
> De jour, de nuit * - Chez Isabelle Suret, FIAC 99, Galerie Anton Weller
> Never Walk Alone * - Centre National de la Photographie, Paris, 1999
> Le temps qu’il fait - Visions Underground, Printemps du Québec, Paris, 1999
> Sentimental Phone Sonic - Sound Politics, Infozone, Paris, 1999
> CinéStatic - Déplacements, Galerie Anton Weller, Paris, 1998
> Ex aequo à execho -La clef ,St Germain en Laye, 1997

=====Résidences:

> Choufla mer résidence - Alliance Française Essaouira Maroc 2012
> Bureau de production Résidence Le 104 Paris 2010
> No Descriptive method -Villa arson Résidence- Nice 2009
> Villa Medicis hors les murs AFAA Berlin 2006
> Radio shack :Harvard University - Boston 1999
> Alliance Française centre culturel Alexandrie Egypte 1997

===== Bibliographie (ouvrages collectifs)

> Une forme pour toute action:Printemps de septembre à Toulouse 2010
> Arnaud Maguet & Guests Editios: Blackjack / Villa Arson 2009
> Les images et les sons dans les hypermédias artistiques contemporains/H.Zénouda Editions: L'Harmattan 2008
> Planètes sonores : radiophonie, arts, cinéma / Al.Castant :Editions: Monografik 2007
> Ménagerie de Verre : nouvelles pratiques du corps scénique/P.Brignone : Editions: Al Dante 2006
> L’Acte pour l’art / Arnaud Labelle-Rojoux : Editions : Al Dante 2004
> Catalogue / LIVE : Unlimited music/ A.Voltz : Editions : Cercle d’art / Palais de Tokyo 2004
> Revue Parachute n°107 : De la singularité du son par Vincent Epplay Editions : Parachute 2002
> Ateliers 1997-2002 Centre national de la photographie : V.Epplay / P.Giner Editions : Cnd 2002
> Montersampler - Ouverture du champ musical/D. Chevalier: Editions : Scratch - Centre Pompidou Paris 2000




 

 

 

CABINES D’ECOUTES

a

Les cabines d’écoute de fabrication industrielle sont des dispositifs modulaires, qui empruntent à l’architecture et au mobilier urbain­.Publiphone installé à l'intérieur comme à l'extérieur, isoloir ou cellule insonorisée opérant une rupture avec l'environnement extérieur, la cabine  est un dispositif mobile d'écoute individuelle et d'immersion sonore.

Aménager des situations individuelles ou collectives d’écoute, par un dispositif de diffusion installé, privilégiant des niveaux de perception particulière :
la cabine d’écoute propose un espace méditatf où l’audio-spectateur peut opérer un retour sur soi, se concentrer sur sa perception auditive .
L’espace de la cabine devient le lieu d’une expérience individuelle ,un temps d’écoute spécifique .
Ce moment d’écoute  offre la possibilité à l’auditeur de s’extraire de l’envahissant, l’intrusif,
du paysage sonore environnant.

Ces dispositifs  et leurs contenus sonore sont réevalués a chacune des occasions de leurs installations en fonction du contexte et de l’architecture dans lesquels  l’ensemble vient s'inscrire,  
Ce dispositif dans son ensemble fonctionne sur l’idée des temps successifs ,de perception et d’immersion dans le son, de circulation entre l'extérieur et l'intérieur,
induits à la fois par l’environnement  et l’ambiances du lieu dans lesquelles elles s’inscrivent .
Cette  mise à disposition de moments d’écoute précisée rentre en résonance avec les lieux  et se développe  et évolue en fonction des différents propositions

a

CABINES D’ECOUTE  installées :
- Ouverture 4 - Chàteau de Bionnay 1999
- A usages uniques/2 - Public> Play1, Paris 2001
- Insonacson/2 - la Box Ecole des Beaux Arts, Bourges 2002
- Cabines d’écoutes intern/ externe ,Laboratoires d'Aubervilliers 2003
- Palais de Tokyo “Live”, Palais de Tokyo, Paris 2005
- Centre G. Pompidou , exposition Ecoute Paris 2005
- Cabines d’écoute n°6, Musée des Abattoirs, Toulouse 2005
- Cabines d’écoutes movie,  KW Kunst-Werke, Art France Berlin 2006
- Station des ondes , visite du chantier, Le 104,Etablisement artistique de la ville de Paris 2007
- Oblique de phase , Le Dojo ,Nice 2008

 
a

CABINES MOVIES :

Cabine d’écoute movies fut présenté au Dojo pour l’exposition « Oblique de Phase » et au KW a Berlin ( Voir photos ).
Les films vidéo diffusé par un moniteur de vidéo surveillance
sont  un montage d’extraits de films où la cabine téléphonique est l’objet central de l’action (durée totale 15 mn environ).   
La diffusion du film dans le moniteur est volontairement muette le son  étant uniquement retransmis dans la cabine.
L’apparition du publiphone comme un élément fonctionnel du décor est une façon de replacer l’objet dans un cadre référentiel et daté.
Son utilisation dans différentes scènes de film lui confère le rôle d’objet central associé a une série d’actions caractérisées, loufoques et
devient objet de fiction et une sorte d’ icône d’un autre temps.